Actualités

Juin 2021

Cette drôle de saison empêchée se termine et les lieux réouvrent…

Une saison en ascenseur émotionnel, en adaptabilité au pied levé, en occupations essentielles…

On fait le point, le poing levé… Voilà par où nous sommes passés !

La création dans la belle cabane-structure autonome de Rêve de Pierres à la Machinerie de Homécourt, ou comment faire vivre un spectacle sans son jeune public à partir de 3 ans … Nous continuons la construction de notre cabane pour la suite des Palais Intimes en atelier cet été.

La création dans la foulée du 8 janvier de la version satellite de Rêve de Pierres avec Côté Cour, ou comment raviver le feu intérieur et vérifier par le sensible auprès de son public… Au sein même des écoles.

La création d’une adaptation tout terrain de Louise (texte de Karin Serres) à Fontenay-sous-Bois ou comment revenir à la parole nue…

Un projet d’intervention artistique à la Maison Départementale de l’Enfance de Cergy pour les bébés et les marcheurs ou comment faire des étincelles de bonheur et se demander qui est au spectacle tellement c’est beau de les regarder…

Le regard vers l’avenir avec la mise en production de Rêve d’air pour les tout-petits prévue en mars 2022 à la Biennale Premières Rencontres. Une création entièrement en immersion dans les crèches et lieu d’accueil de la petite enfance, qui tournera ensuite en lieux non équipés.

Des questions toujours… Pour continuer à imaginer ce qui a fait de nous une Compagnie malgré la houle : une ambition artistique évidemment, mais aussi… Une diversité de postes dans l’intermittence qui nous a permis de tenir, tous les jours, sans renoncer un seul instant à porter un regard exigeant sur la traduction au plateau de nos imaginaires. Nos régisseuses lumière, notre constructeur, notre metteuse en scène, nos musiciennes, notre comédien, notre technicien de la bidouille, nos productrices, nos illustratrices : une troupe. C’est la Cie la Tortue.

Ne pas couvrir le feu ! Jamais !

Soufflez l’imaginaire et voguez où vous voulez !

On a hâte de vous retrouver

Les lieux culturels ont réouvert mais les théâtres occupés continuent de se mobiliser pour les droits sociaux, contre la réforme de l’assurance chômage et pour un véritable plan de relance du secteur culturel sans oublier des droits pour nos collègues oubliés intermittents de l’emploi.

Rêve de Pierres Delphine Noly

Rêve de Pierres Delphine Noly

Rêve de Pierres Delphine Noly

Rêve de Pierres Delphine Noly

Janvier 2021

De l’air
De l’art
Du vivant
Ne pas couvrir le feu
Jamais
Mijoter
S’étreindre
Faire des cabanes à rêves
Désobéir beaucoup et dès que nous le pouvons pour l’ in-essentiel et l’in-utile
Être humain
Essentiellement humain
Alors, on vous souhaite toute la poésie du monde cette année, et encore plus que d’habitude car ce n’est plus un tigre qu’on enfourche mais bel et bien une montagne. Même si on suffoque, on n’abandonne pas : tout en haut, au dessus de la nappe bien opaque des nuages, il y a le ciel bleu et encore plus haut, les étoiles.

Septembre 2020

Ça y est le chant des oiseaux est de nouveau étouffé par le brouhaha des moteurs, le silence s’est de nouveau tapi en boule dans un coin, on ré-ouvre  à grandes portes hyper et super centres commerciaux, Puy sans fonds complètement fous…On s’agglutine en espace clos le masque sous le menton.On remplit les trains, les avions mais rien, rien, silence radio  sur le spectacle vivant …

Début mai, ma fille de 9 ans m’avait dit comme un poème: « Maman, je ne me rappelle plus comment était ma vie d’avant… Ma vie d’avant le confinement.J’ai envie d’aller au parc, j’aime pas porter un masque ». J’étais restée sans voix…

On n’a que très peu donné la parole aux enfants pendant cette période qui nous a sidérés comme des fruits confits.
Les enfants ont pourtant tant pris sur eux et en eux…
Nos enfants que l’on terrorise à grands coups de gestes barrières, distanciation sociale sans cohérence, injonctions paradoxales et masques de non carnavals qui étouffent nos sourires…
Les enfants que l’on prive encore de sensible et  de culture.

Alors nous, Cie qui nous adressons au jeune et très jeune public, comment allons nous pouvoir reprendre nos métiers avec sens, cohérence, confiance et poésie ?
Que faut il faire ?
Le renard avait répondu au Petit Prince en disant : « Il faut être très patient.Tu t’assoiras d’abord un peu plus loin de moi, comme ça, dans l’herbe…Mais chaque jour, tu pourras t’asseoir un peu plus près. »

Alors nous patientons et nous nous préparons.
Nous avons décalé le planning de répétitions de la création de Rêve de pierres à fin septembre, histoire de pouvoir accueillir les petites et grandes personnes sereinement dans notre structure autonome et voir ce qui sera possible.
Cette création parle de « se cabaner »  et de se nouer, pour créer une cabane poétique ensemble et ouvrir nos cœurs et nos regards car « rien ne nous oblige à vive comme cela »*.
Alors, patientons oui mais en  travaillant du dedans et ne lâchons rien !
Nos cœurs et nos âmes palpitent dans l’attente de se retrouver en chair et en os et en vibrations, les poils dressés d’émotion …
Pour rendre vivant ce rêve général sans ce retour fou à l’anormal ! Car rien, décidément rien, « ne nous oblige à vivre comme cela ». **Marielle Macé in Nos cabanes

Janvier 2020

C’est la rentrée…

La cloche a sonné comme dit la chanson …

La cloche a sonné mais les oiseaux se sont tus…

La planète a chaud… Elle étouffe et nous aussi.

La radio nous le rappelle, c’est la rentrée… Elle dit même que nous sommes rentrés dans l’ère de l’Anthropocène… Nouvelle ère, nouvel air… Pollué…

La cloche a sonné et ce n’est plus la même chanson.

Alors, construisons, inventons, créons, chantons, dansons !

Retroussons nos manches et allons-y joyeusement !

« A cœur vaillant rien d’impossible. » disait le Facteur Cheval en tenant fermement sa brouette à moustache.

Il est l’heure pour la Cie de rentrer dans sa cabane poétique pour commencer à poser les premières pierres de sa prochaine création à partir de 3 ans, une variation poétique, plastique et musicale en hommage au Palais Idéal du Facteur Cheval.

Le répertoire de la Cie part aussi en tournée dès octobre …

C’est reparti ! La cloche a sonné, c’est la rentrée…

la création Rêve de pierres s’inscrit dans la création d’un triptyque poétique autour du Palais Idéal du Facteur Cheval.
La première étape a été réalisée en juin… une semaine en immersion au Palais Idéal pour faire émerger les chemins d’écriture de  Rêve de pierres. Cette première déclinaison s’adressera aux enfants à partir de 3 ans, et explorera la notion d’émerveillement. Nous sommes heureux d’avoir à nos côté le Centre culturel Pablo Picasso de Homécourt, la Passerelle de Rixheim, la Maison du Conte ainsi que la Cie ACTA.

Crédit photo : Sylvain Yonnet, Romain Silvi

Rappelez vous… Delphine Noly participait à l’émission de radio Minute Papillon ! – les enfants d’ailleurs sur Radio Agora le 16 octobre 2017. Pour l’écouter :   

Rejoignez nous sur unnamed  ou abonnez-vous à la NEWSLETTER

Laisser un commentaire